Les condylomes (HPV) – Le cancer du col de l’utérus

Les condylomes ou verrues génitales ou crêtes de coq sont causés par un virus appelé HPV (Human Papilloma Virus) qui se situe au niveau de la peau et se manifeste par des verrues sur les organes génitaux.
Un autre virus de la même famille peut donner des lésions au niveau du col de l’utérus pouvant évoluer vers un cancer du col de l’utérus.
Ce virus est très fréquent mais l’évolution vers le cancer est assez rare.

Les signes de la présence du HPV ou Human Papilloma Virus sont la présence de verrues sur les organes génitaux ou l’anus sous la forme de boursouflures ayant un aspect de chou-fleur. Ces verrues sont indolores.

Le HPV ou Human Papilloma Virus se transmet par contact sexuel (oral, vaginal, anal, pénis) et par contact cutané avec les lésions lors des caresses sexuelles.

Tu peux te protéger en évitant tout contact avec les lésions. Mais le HPV ou Human Papilloma Virus étant présent dans tous les tissus des organes génitaux et de l’anus, le préservatif est insuffisant pour te protéger entièrement car tu peux aussi contracter le HPV ou Human Papilloma Virus par contact cutané avec les lésions (contact avec les doigts ou la bouche). Il existe depuis peu un vaccin.

Il existe depuis peu un vaccin contre certaines souches du HPV qui permet de renforcer la protection contre le cancer du col de l’utérus. De nombreuses études démontrent que la vaccination contre le HPV offre une meilleure protection si elle est administrée avant l’exposition au HPV. C’est pourquoi l’idéal est de vacciner les jeunes filles avant les premières relations sexuelles. Pour les adolescentes et les femmes adultes qui ont déjà été en contact avec le HPV, l’utilité de cette vaccination se discute au cas par cas avec le médecin. En aucun cas cette vaccination n’est utilisée comme traitement pour les femmes atteintes par ce virus.

Le vaccin contre le HPV s’administre par injection, en trois doses séparées, sur une période de 6 mois. Mais attention, ce nouveau vaccin ne signifie pas du tout la fin du dépistage. La vaccination diminue très fortement le risque de cancer du col mais elle n’offre aucune protection absolue car certaines souches de HPV moins fréquentes ne sont actuellement pas couverte par le vaccin. Et on ne connaît pas encore la durée de protection offerte par cette vaccination. Il est donc très important de continuer à te faire dépister par un frottis.

Tu peux te faire dépister par un examen médical et un frottis. On recommande aux femmes de réaliser un frottis de dépistage chez leur gynécologue tous les ans à partir des premiers rapports sexuels.

Les verrues sont soignées par une crème et si besoin, elles peuvent être brûlées au laser. Les lésions du col de l’utérus peuvent être traitées par des thérapies locales (laser, crème, …) ou par chirurgie.

retour à la page d'accueil